Fiction adulte qui traite de l'esclavage en Afrique et plus précisément au Sénégal

L’histoire se passe en 1750. Michel Adanson, botaniste, débarque au Sénégal pour étudier la flore locale. Il rêve de créer une encyclopédie universelle du vivant. À cette époque, la région est une concession française où la traite des noirs est à son apogée. Adanson a vent de l’histoire d’une jeune africaine très belle, promise à l’esclavage, et qui se serait évadée. Il part à sa recherche, la trouve puis la perd pour toujours.

Ceci est la trame du roman, mais David Diop réussit à nous concocter un récit puissant, dans un royaume africain où la parole est souveraine, les esprits, les contes, les génies protecteurs, les faux rêves familiers des ethnies locales.

Le style est précis avec des phrases bien construites, équilibrées, riches, où tous les mots ont un sens. L’écriture claire, concise, à la fois rigoureuse et poétique pour ce très bon roman

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.
Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.