A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

  La vie parfaite / Sylvia Avalonne  

  Coup de coeur des équipes de Bournezeau, Chantonnay, Saint Prouant et des bibliothécaires du réseau !

Adèle vient d'avoir 18 ans et part accoucher, seule. Parce que le père est un voyou égoïste, parce que là où elle vit tout le monde semble "né pour perdre", parce qu'elle veut donner à son enfant la chance d'une vie meilleure, Adèle est sur le point de l'abandonner. Dora, elle, n'est pas seule. mais après des années de FIV ratées, son désir de maternité s'est transformé en obsession et mine son mariage. Entre ces deux femmes au seuil de choix cruciaux, il y a Zeno : le voisin d'Adèle qui tous les soirs l'espionne depuis son balcon ; l'élève appliqué de Dora, qui connaît les frontières invisibles qui séparent la ville et les êtres. tous au fond cherchent la même chose. Un refuge, un lieutranquille d'où l'on pourrait apercevoir, au loin, la vie parfaite...

"Sylvia Avalonne possède une énergie romanesque et un puissance d'écriture incomparable, avec un sens aigu du portrait et de la mise en scène, elle porte un regard d'une terrible acuité sur sa génération, une jeunesse écartelée entre précarité et utopie".

 

Auteur(s) Avallone, Silvia (1984-...) (Auteur) ; Brun, Françoise (1949-...) (Traducteur)

Titre(s) La vie parfaite [Texte imprimé] / Silvia Avallone ; traduit de l'italien par Françoise Brun.

Editeur(s) Liana Levi , 2018 (53-Mayenne : Impr. Floch).

Résumé Le matin de Pâques, Adèle quitte le quartier de Labriola et part accoucher, seule. Parce que l'avenir n'existe pas pour les jeunes nés comme elle du mauvais côté de la ville, parce qu'elle n'a que dix-huit ans et que le père est en prison, elle envisage d'abandonner son bébé. À une poignée de kilomètres, dans le centre de Bologne, le désir inassouvi d'enfant torture Dora jusqu'à l'obsession. Autour de ces deux femmes au seuil de choix cruciaux, gravitent les témoins de leur histoire. Et tous ces géants fragiles, ces losers magnifiques, cherchent un ailleurs, un lieu sûr, où l'on pourrait entrevoir la vie parfaite.

Traduit de : Da dove la vita è perfetta.

Indice(s) 803